Pénurie de matières premières et gestion des stocks : comment garantir vos délais d’approvisionnement ?

L’actualité de ces derniers mois est marquée par une importante hausse du prix des matières premières dans le secteur industriel. Ceci s’explique entre autres par la forte reprise économique au second semestre 2020 alors que les producteurs avaient réduit leur fabrication.  

Le plastique subit même un phénomène de raréfaction qui a provoqué une explosion des prix de 5 à 25%, en janvier dernier selon Polyvia (Fédération professionnelle du secteur plasturgie et composites). 

Afin d’assurer vos délais et éviter une hausse conséquente de votre budget, il est donc essentiel d’anticiper vos projets de packaging. Ouimais comment ?  Voici quelques conseils utiles pour vous permettre de repenser votre organisation.

1/ Un management agile et une vision globale de la supply chain pour anticiper vos besoins

Tout d’abord, en ayant une vision globale de la supply chain, vous identifiez les risques et avez une meilleure visibilité sur vos capacités actuelles et à venir. Il est véritablement essentiel de prendre du recul sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement pour mieux évaluer toutes les composantes nécessaires. 

Ce qui implique aussi de se tourner vers un management plus agile pour pouvoir s’adapter plus rapidementUn management agile suppose une étroite collaboration entre les différents services de l’entreprise pour une optimisation dynamique et une meilleure fluidité de la supply chain. 

2/ Pénurie des matières premières : construire une prévision des achats

 Afin de ne pas subir la pénurie des matières premières et donc la flambée des prix, nous vous conseillons de construire une prévision de vos achatsLe service achats peut ainsi commander en avance des volumes plus conséquents aux fournisseurs (un point non négligeable dans la situation actuelle) et mieux visualiser ses performances.  

Cet outil vous permet d’évaluer les achats à venir en fonction de :  

  • La tendance des achats sur le long terme ; 
  • Le cycle selon l’activité économique ou celle de votre secteur d’activité ; 
  • La saisonnalité ; 
  • Les variations aléatoires non expliquées